Troisième pierre angulaire

d’une relation de qualité :

“ Planification financière & Optimisation fiscale ”

Sous le Conseil et l’Assistance de PECH GESTION PRIVÉE

Disposer d’un interlocuteur dédié très disponible et chevronné ; s’appuyer sur des institutions réputées, solides et accessibles
pour véritablement gagner en sérénité.

I : planification financière

Bien analyser vos différents actifs et vos éventuels passifs :

Bien planifier la structure de votre patrimoine en se posant les bonnes questions et en y apportant des réponses précises :

Planifier ? Pour y voir plus clair

Vous voulez simplement y voir plus clair dans la répartition de vos différents avoirs personnels ?

Vous souhaitez ‘mettre à plat’, ‘visualiser’ la diversification ou la concentration de votre patrimoine ?

Vous avez beaucoup d’interrogations ? ou bien vous communiquez relativement peu ?

C’est votre décision, elle sera respectée.

Un bilan patrimonial très complet : ‘tableau de bord’ bien détaillé, puis un autre bilan bien résumé, constituent une première étape essentielle dans la bonne compréhension de votre organisation patrimoniale.

Ensemble, nous visualisons facilement les différentes masses qui composent vos avoirs, nous comprenons la répartition de votre patrimoine : répartition diversifiée ou concentrée, choisie ou subie…

Votre patrimoine aujourd’hui ? votre patrimoine demain ?

De quoi sont composés vos actifs ?

Qu’est-ce qui génère votre rentabilité ? Quelles sont vos sources de revenus ?

Quels sont vos différents ‘moteurs de performance’ ?

Est-ce que vos avoirs supportent des coûts cachés, des fonctionnements opaques ou des risques potentiels que vous ignorez ?

> Aujourd’hui : sur quels actifs pouvez-vous compter ? Y a-t-il des passifs à prendre en compte ?

> Demain : sur quel niveau de patrimoine pourrez-vous réellement compter le jour de la célébration de votre 60ième ou le jour de votre 80ième anniversaire ?

> A quels risques majeurs devons-nous faire face ? Comment s’en protéger ?

Quelles sont (et quelles seront) les opportunités à saisir ?

Bien planifier c’est bien se connaître et c’est se fixer différents objectifs atteignables et contrôlables, bien planifier c’est aussi se doter d’un maximum d’atouts de son côté.

Bien prévoir c’est savoir s’entourer des meilleurs pour traverser le plus sereinement possible d’éventuelles difficultés à venir.

Garantir un capital et/ou une rente ?

> (Se) garantir, fixer un capital et/ou une rente ?

> Souhaitez-vous dès à présent contractualiser des revenus supplémentaires garantis à vie ? – indépendamment des contextes de marchés financiers et immobiliers –

Pour qui ? Pour vous-même ? pour votre conjoint ? (régime matrimonial ? clause de préciput ?) pour vos héritiers réservataires ? ou autres ?

Vous souhaitez dès à présent garantir le paiement d’un capital fixe ou une d’une rente à certains de vos proches, à vous-même ou à des organisations sportives, caritatives, culturelles … ?

> De quel montant minimal souhaitez-vous disposer ? à consommer ? ou à ‘mettre de côté’ ? à transmettre ? à qui ? quand ? est-ce réalisable ?

> Existe-t-il une contrainte juridique, économique, civile, fiscale ou technique à la mise en place de votre projet ?

Vos attentes ? Vos préférences ?

> Une règle invariable : une approche à taille humaine qui met véritablement le Client au centre de la relation,

> Une planification ‘clinique’ centrée sur vos attentes et sur vos préférences,

> Une liberté totale,

> Une mise en place, un fonctionnement, un contrôle et un suivi ‘à la carte’.

Le Cap que vous fixez :

Quelle est l’éventuelle direction -le Cap- que vous fixez à votre patrimoine ?

Discutonsen toute simplicité :

Exemples de thèmes parfois abordés : vos centres d’intérêts ? votre famille ? accumuler ? ou alors consommer ? tout ? ou partie ? transmettre ? à qui ? quand ? diversifier votre patrimoine ? ou alors le concentrer ? défiscaliser fortement ? comment ? risques éventuels ? investir ? comment ? dans des pays stables ? ou dans des pays ‘jeunes’ ? dans un secteur particulier ? par quels outils ? par quelle enveloppe fiscale ? garantir le capital ? comment ? dans quelle(s) devise(s) forte(s) ? sécuriser au maximum ? cibler de hauts rendements ? …

> ou bien d’autres questions et réflexions qui viennent naturellement à l’esprit.

> Vous aimez gérer vos avoirs et vous souhaitez rester très autonome dans leur suivi ? ou alors préféreriez-vous être davantage assisté(e) ? et/ou totalement géré(e) ? Peut-être souhaiteriez-vous simplement disposer de temps en temps de réponses précises ou de solutions ciblées ?

> Etes-vous satisfait(e) par votre gestion actuelle ? Vous sentez-vous suffisamment informé(e), suivi(e) et épaulé(e) ? par de bons interlocuteurs ? travaillent-ils réellement pour vous ? remplissent-ils bien leurs différentes fonctions ?

> Nos échanges sont libres, ils ne vous engagent en rien ; notre discussion ouverte, courte ou longue, au cours de laquelle vous vous exprimez très librement avec vos propres mots donne lieu à la rédaction de deux bilans et d’une ‘lettre de mission’.

> Cette ‘lettre de mission‘ -c’est à dire ce ‘Cap’– qui découle de votre bilan patrimonial résume avec clarté ce qui compte vraiment à vos yeux.

> Ce ‘Cap’, -cette ‘lettre de mission’-, c’est votre propre feuille de route:

c’est à PECH GESTION PRIVÉE de la résumer, de vous proposer sa mise en oeuvre, d’en assurer les contrôles et les ajustements nécessaires et de vous tenir régulièrement informé(e) de sa progression.

Augmentez votre satisfaction:

Faites le choix de solutions de haut niveau:

La relation Client Privé – PECH GESTION PRIVÉE, c’est avant tout :

une écoute active, une bonne compréhension de vos attentes exprimées avec vos propres mots, de votre propre façon, à l’endroit de votre choix…

une analyse en profondeur de ce que vous attendez en terme de performance et/ou d’institution(s) à retenir, de service(s), de qualité, de disponibilité et de sécurité,

– en prenant bien compte des réalités économiques, juridiques, commerciales, techniques, sociales et fiscales:

> est-ce que vos attentes peuvent -ou ne peuvent pas- être satisfaites ? une réponse précise vous est alors communiquée,

une relation fondamentalement basée sur l’honnêteté, sur la vérité, sur la loyauté, la confidentialité, la rigueur administrative et sur une transparence absolue,

méthode et prudence,

des solutions de haut niveau parfaitement alignées sur vos intérêts et sur le cap que vous fixez.

II : structuration et optimisation fiscale :
Conseil en gestion privée et assurance vie
(et contrat de capitalisation)

Assurance Vie française de Gestion Privée.

Supports financiers et immobiliers

L’assurance vie de gestion privée* (bien sélectionnée, bien structurée, régulièrement contrôlée) offre la possibilité de loger en son sein :

>  des actifs à capital garanti (différents fonds en euros à taux garantis par l’assureur) – types de supports parfois dénommés ‘fonds général’,

> des supports immobiliers totalement gérés – qui redistribuent directement dans l’assurance vie les loyers encaissés: supports de type SCPI, OPCI, SCI…

> des titres vifs,

> des supports UC (UC pour Unités de Comptes, également dénommés OPC ou fonds) en obligations , en actions, mixtes (obligations et actions), fonds dits ‘flexibles’, ‘profilés’…

> des mandats de gestion ­- vigilance et sélectivité à observer, des fonds dédiés

Un outil fiscalement efficace

L’assurance vie est clairement une enveloppe de capitalisation bien qu’elle puisse faire l’objet de rachats (retraits) automatiques mensuels ou trimestriels ou bien encore de rachats ponctuels à virer automatiquement sur tout compte courant.

Un outil de gestion « à la carte » :

Les ‘types de placements’ et les ‘modes de gestion’ librement choisis et diversifiés déterminent directement la rentabilité de l’assurance vie.

Pour autant qu’ils soient parfaitement maîtrisés par le conseil en gestion de patrimoine ou par le family officer qui les propose, les meilleurs contrats français d’assurance vie proposent de nombreux supports associés à différentes garanties.

Disponibilité des avoirs:

Pour autant que le contrat n’est pas gagé (nanti, en garantie d’un crédit par exemple), ou bien lorsqu’il n’est pas formellement accepté par un bénéficiaire,

le contrat peut très facilement être désinvesti (clôturé, ou partiellement racheté) en signant un simple imprimé pré-rempli de demande de rachat (retrait), puis directement viré sur tout compte courant.

Fiscalement parlant, en cas de vie, en règle générale, les avantages procurés par l’assurance vie sont maximums une fois que le contrat a 8 ans ou bien lors qu’est mise en place une sortie en rente viagère (opérations peu fréquentes, à mettre en place lors de cas très particuliers).

Ceci étant, des rachats (ou retraits) avant les 8 ans du contrat sont tout à fait possibles, sous réserve d’une fiscalité supérieure mais à « assiette » de taxation plus étroite du simple fait de la relative « jeunesse » du contrat / ou dans le cadre de déclaration des intérêts à l’ irpp.

En effet, les contrats récents -« jeunes » comportent souvent une faible proportion d’intérêts ; or, lors de retraits (rachats) uniquement la quote-part représentative des intérêts des rachats est fiscalisée, le capital versé n’est jamais taxé -sauf ISF hormis sur contrats non-rachetables.

Pistes supplémentaires parfois pertinentes, souvent ignorées:

– taux garantis privilégiés (majorés) – fonds généraux de certains contrats de haut niveau,

– Chef d’entreprise – et expert comptable : Transformation du résultat imposable en rémunération nette d’impôts (sous certaines conditions) : dispositifs éprouvés, simples et très efficaces ; optimisation du passif social de l’entreprise,

Assurance Vie luxembourgeoise de Gestion Privée.

optimisation-triangle

Assurance Vie luxembourgeoise :
l’expertise de PECH GESTION PRIVÉE

CAA* : Commissariat Aux Assurances

Contrôle réglementaire strict

Comptes séparés ‘cloisonnements étanches’

Souscripteur : statut de créancier de premier rang

Un cadre Sécuritaire Unique en Europe.
Simplicité de mise en place et de fonctionnement

Un cadre souple et très sécurisé par le « Triangle de sécurité » et par le « Super-Privilège », parfaitement réglementé au niveau européen et au niveau national.

Le ‘triangle de sécurité’ consiste en un mécanisme rigoureux de protection et de surveillance en continu mis en place par les pouvoirs publics luxembourgeois par l’intermédiaire de l’autorité de contrôle des compagnies d’assurances: le Commissariat Aux Assurances (le CAA).

Le Luxembourg, membre fondateur de l’Union Européenne, est l’un des pays AAA les plus stables au monde d’un point de vue économique, social et politique.

Le Commissariat Aux Assurances (CAA) peut prendre toutes les mesures propres à sauvegarder les intérêts des assurés (loi sur le secteur des assurances LSA du 6/12/1991 – article 43.6).

Souplesse de mise en place et de gestion au quotidien :

Mis à part les nombreuses possibilités de gestion sur mesure offertes dans les contrats luxembourgeois, il n’existe pas de différence notoire de mise en place et de fonctionnement au quotidien entre contrat d’assurance vie français et contrat d’assurance vie luxembourgeois.

Dans le cadre luxembourgeois, il existe toutefois une bien plus grande latitude dans les possibilités de choix de banque (privée) dépositaire et dans le choix du (des) gestionnaire(s) des actifs.

Solution portable à l’international :

> La  » Troisième directive Vie  » entrée en vigueur le 1ier Juillet 1994 a donné une dimension européenne au le marché de l’assurance vie.

La France a transposé cette directive majeure par le décret 94-635 du 25 Juillet 1994.

Les directives 2002/83/CE puis 2002/92/CE (DIA 1, IMD1, IMD2 directives en anglais-alignement sur MiFID 2), enfin la DIA 2 (IDD 2 directive en anglais) ont finalisé la définition de minimas à respecter impérativement dans la conception, la réglementation, dans les normes prudentielles, la transparence et dans les conditions de distribution de produits d’assurance vie luxembourgeoise devant relever de la LPS (Libre Prestation de Services) au sein de l’Union Européenne.

Ainsi, ont été imposées des normes élevées de compétences professionnelles et techniques, de réglementation prudentielle et de marges minimales de sécurité bilancielle, de transparence technique et tarifaire, de communication et d’adaptation des contrats, des différents supports et des modes de gestion aux objectifs des Clients.

Une gestion de haut niveau parfaitement ajustée à votre profil:

Haut niveau de sécurité et grande modularité de gestion des contrats luxembourgeois.

En plus d’un cadre sécuritaire unique en Europe, vous bénéficiez d’une souplesse de gestion et de nombreuses options et combinaisons de gestion librement accessibles.

Vous disposez de solutions dédiées et de savoir-faire plébiscités par de nombreux détenteurs de patrimoines élevés, vous disposez d’une assistance de très bon niveau, de reportings-comptes rendus clairs, accès directs (téléphone,fax, portail internet…) à votre libre disposition.

Une gestion efficace et bien structurée alignée sur vos propres critères.

Planification & optimisation dans un cadre dédié

> Mise en place et fonctionnement très souples :

– Diversification bien conçue, répartition sur-mesure, contrôles systématiques, gestion évolutive adaptée à votre profil, conditions-cadres optimales.

– Aucun point de différent par rapport au fonctionnement de contrats d’assurance vie de droit français mis à part la simple obligation déclarative annuelle du contrat (cerfa 3916 et case 8TT de la déclaration 2042).

> Droit et Fiscalité de l’assurance vie ‘classique’ – pour les résidents fiscaux français :

– Liberté de rédaction de la clause bénéficiaire, à éventuellement déposer chez son notaire -pour entre autre s’assurer d’une confidentialité maximale-, possibilité de démembrer (US-NP) les capitaux à investir, possibilité de démembrer la clause bénéficiaire du contrat pour ainsi librement organiser sa succession, clauses tiroir, clauses escalier… – tout en respectant les précautions d’usage, le droits des assurances et aussi les principes généraux du code civil.

– Dans le cadre spécifique des contrats luxembourgeois, les modes d’ouverture et de fonctionnement au quotidien sont identiques aux processus français. Il en va de même des précautions juridiques, fiscales et économiques à respecter à l’ouverture des contrats.

– envois de courriers postaux par l’assureur : IFU, relevés fiscaux divers, relevés de situation clairs et bien structurés.

– La souplesse, le dispositif prudentiel unique en Europe (sécurité très forte), les contrôles et suivis systématiques, le sur-mesure érigé en règle, cadre très bien légiféré et régulé, qualité de services et des interlocuteurs accessibles (de bon niveau), étendue des supports et des marchés (porteurs), supports sécurisés, fiscalité (très) privilégiée, compétitivité tarifaire -conséquence d’un contexte concurrentiel animé-, facilité de mise en place et d’accessibilité sont autant d’éléments qui concurrent au succès significatif de ce remarquable outil de structuration et de gestion de patrimoine.

III : Chefs d’entreprise et cadres dirigeants :
bénéficiez de services dédiés à forte valeur ajoutée :

Par PECH GESTION PRIVÉE vous disposez de Bilans patrimoniaux très précis :

– « tableau de bord 1 » : relevé simplifié – bien résumé, et de

– « tableau de bord 2 » : relevé bien plus détaillé

tableaux de bord qui évaluent (quantifient) vos actifs (et éventuels vos passifs) financiers, sociaux, fiscaux, immobiliers privés (et éventuellement professionnels).

En bonne connaissance de vos projets, PECH GESTION PRIVÉE peut bien calibrer et éventuellement satisfaire vos besoins en matière de demande(s) de financement(s) et peut analyser vos éventuels projets de réorganisation de la structure actionnariale de votre entreprise.

Sur des demandes de financements importants en volume ou sur des projets de cession ou d’expansion d’entreprise : PECH GESTION PRIVÉE peut vous proposer de solliciter certains de ses partenaires très réactifs et efficaces spécialisés en ‘banque d’affaire’ ou en ‘Corporate bank – banque d’entreprises’ (ou banque de financement) : acteurs purs et experts.

PECH GESTION PRIVÉE vous propose ainsi de vous assister dans la sélection par ‘appels d’offres’ et dans le contrôle et le suivi de prestations de banque d’affaire ou de banque de financement…

Intérêts fréquemment exprimés

→ Solutions pour rémunérer ‘convenablement’ de la trésorerie disponible,

→ Accès à des taux garantis privilégiés,

→ Financements divers: sollicitations de taux d’intérêts très compétitifs auprès de partenaires financiers: rachats de divers crédits privés et/ou professionnels (pour notamment bénéficier de contextes de taux bas), SCI et (re)financements de murs de bâtiments …,

→ Etude puis recherche de financement du cycle d’exploitation de l’entreprise,

→ Financement de l’expansion de l’entreprise,

→ Bilan patrimonial (‘tableau de bord’ clair) spécifique au chef d’entreprise , régimes matrimoniaux à éventuellement adapter,  clauses de préciput à insérer…

 l’entrepreneur et sa fiscalité – certains aspects comptables :

– (en fonction de cas) transformation de résultat imposable en rémunération nette d’impôts (simple et très efficace),

– optimisation économique, fiscale et sociale du passif social de l’entreprise,

– régimes matrimoniaux et divers types de donations,

– enveloppes fiscales dédiées et stratégies optimisantes,

– loi TEPA

– l’apport-cession bien maîtrisé,

– pertinence de contrats non-rachetables, solutions de protection économique et juridique,

– sécurisation maximale de la trésorerie,

– politique de rémunération, mise en place de plans de pension à destination des employés,

– l’ISF, la défiscalisation (et certains de ses travers…),

– transmission du patrimoine privé et social…

opérations importantes dans la vie de l’entreprise / sélections, contrôles réguliers et comptes rendus de prestations spécifiques

– valorisation extra-financière de l’outil productif,

– financement et/ou suivi du cycle d’exploitation,

– évaluation de projets d’extension par croissance organique (recherche et mise en place de plans de financements, de partenariats…),

– cession d’entreprise : mise en place de garantie d’actif / passif: sécurisation et finalisation de la cession: assistance et protection de l’acquéreur par la mise en place de garantie d’actif et de passif – par retenue sur le prix ou par garantie bancaire (garantie à première demande ou caution bancaire)- pour sécuriser et rapidement finaliser des opérations de reprises – de façon très réactive, efficace et confidentielle.

– titres à céder ? distributions de dividendes ? rachat éventuel par les actionnaires minoritaires ?

– levées de fonds, partenaires capitaux risqueurs-capital développement…

– repreneurs éventuels – mandats de reprises: du projet au closing d’opérations,

– évaluation de projets d’extension par croissance externe, ouverture du capital et partenaires à intégrer (private equity – venture capital), diverses stratégies de sortie, mandats d’approche de repreneurs, maîtrise du capital, éventuelles introduction en bourse, émission d’emprunts divers…

Client Excellence